rosenapoleon
top of page

L'équilibre du bien-être : Les leçons inspirantes d'une leader

Dernière mise à jour : 8 août 2023


L’obsession de la performance au travail empêche plusieurs entrepreneurs de relativiser leur relation avec leur travail. « Souvent, on s’en fait pour rien. Ça reste juste un travail. À moins que tu ne sois dans le milieu de la santé et que les gens comptent sur toi pour leur bien-être, il faut vraiment se mettre moins de pression », dit Anne-Edma Louis, avocate fiscaliste et entrepreneure chez Amlea Avocats.


Les raisons de l'échec des entrepreneurs

À son compte depuis sept ans, Maître Anne-Edma Louis est la fondatrice d’Amlea Avocats, un cabinet de droit des affaires qui vient en aide aux entrepreneurs en démarrage et en croissance, qu’ils soient solopreneurs ou salariés avec un projet entrepreneurial. Il n’y a aucun doute qu’Anne et son équipe travaillent très fort pour leurs clients.


Alors que l’image de l’entrepreneuriat a souvent été perçue comme une course effrénée contre la montre vers le million, Maître Louis nous partage une vision plus humaine de l’entrepreneuriat: axée sur le bien-être et la croissance personnelle.


Crédit photo : Rose Napoléon


Entretien.

On dit souvent que plusieurs entrepreneurs échouent durant leurs trois à cinq premières années. Pourquoi?


À travers les années, j’ai remarqué que plusieurs entrepreneurs ne se posent pas les bonnes questions avant de lancer un service ou un produit et souvent, ils se rendent compte trop tard que ce n’était pas le bon moment pour le faire.


Aussi, gérer une entreprise, ça demande beaucoup de patience et de momentum. Financièrement, ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre un certain revenu.


Lorsqu’on débute, le salaire n’est souvent pas élevé et si une personne doit supporter sa famille, alors qu’il ou elle n’a pas de contrat permanent ou de contrat récurrent, ça peut être difficile et stressant. Il faut être patient durant les deux à trois premières années.


La vie est difficile, on a d’autres responsabilités et c’est pour ces raisons que certaines personnes ne peuvent pas se permettre d’attendre, alors elles doivent souvent retourner sur le marché du travail.


Quand on est employé, on peut décrocher une fois que 17 h arrive, mais quand on est entrepreneur, on pense à son entreprise constamment. C’est demandant et exigeant.



Crédit photos : LinkedIn Anne-Edma Louis


Quel est l’état d’esprit que les entrepreneurs doivent cultiver durant leur parcours?


Il faut se rapprocher des raisons qui ont amené à vouloir être entrepreneur.


Quand ça ne va pas aussi bien que tu aimerais, il faut se souvenir de son pourquoi, c’est-à-dire, des raisons qui t’ont amené à choisir la voie de l’entrepreneuriat.


Ça va permettre de tenir sur le long terme. Il faut être aligné avec son pourquoi. C’est ce qui va te faire tenir.


Quelles ressources a-t-on besoin pour traverser le chemin le moins fréquenté qu’est l’entrepreneuriat?


À chaque étape de son entreprise, c’est important de se faire accompagner. Même quand on fait un million de chiffre d’affaires. Le support peut varier selon l’étape. Quand je me suis lancée, c’était important pour moi de m’entourer de mentores. Et pas besoin qu’ils soient des entrepreneurs, ils pouvaient être des professionnels pour répondre à certaines interrogations. Et après, ça dépend de chaque obstacle. Dans mon cas, mon défi était que j’avais stagné dans mes activités. J’ai fait appel à une coach qui m’a aidée à revoir mon offre de service, pour voir comment augmenter mon chiffre d’affaires.


J’ai eu besoin de coaching et j’en ai encore besoin aujourd’hui, parce qu’on ne peut pas tout savoir. Ça ne s’apprend pas à l’école. Il n’y a pas vraiment de personne qui te montre comment bien démarrer son entreprise. Une des raisons que des gens échouent, c’est parce souvent, ils n’ont pas fait appel à un mentor. Avoir une entreprise demande tellement de travailler sur soi, souvent plus que d’être un salarié.


En tant qu’entrepreneur, il faut constamment que tu te pousses, que tu sois visible. Il faut que tu te vendes, que tu sois un leader pour tes employés. Ce ne sont pas des choses qu’on apprend. Si on ne s’entoure pas et on ne se développe pas, ça ne marchera pas.


Quelle est ta relation par rapport à ton bien-être (quand décides-tu de t’arrêter)?


Je pense que c’est important de s’écouter. Heureusement, je n’ai jamais eu de situation de burn-out, malgré que je travaille beaucoup. Il y a des rituels qui sont non négociables, comme mes siestes. Les micropauses sont très importantes. Si la semaine, je termine de travailler jusqu’à 20-21h, le vendredi, je vais terminer à 16h. Et je vais au cinéma pour me changer les idées.


La clé du bien-être selon moi, réside dans les micropauses. Je crois que c’est le plus important, malgré que souvent, on doit prendre de longues vacances à cause des livrables qui s’enchaînent.


Outre la sieste, un autre point important, c’est de prendre un moment de détachement pour prendre du recul sur les priorités. Est-ce que ce que les clients appellent des urgences, sont-elles de réelles urgences?


Relativiser la relation avec le travail pour vivre en parallèle

Souvent on s’en fait pour rien. Ça reste juste un travail. À moins que tu ne sois dans le milieu de la santé et que les gens comptent sur toi pour leur bien-être, il faut vraiment se mettre moins de pression.


On vit dans une société qui met l’accent sur la performance constante, on nous demande toujours plus. Alors que dans la vraie vie, ce n’est pas que le travail qui est au cœur. Il faut encore une fois se rappeler pourquoi on choisit l’entrepreneuriat. Il ne faut pas oublier de vivre en parallèle de ça.


Ma définition du wellness, c’est : essayer d’avoir un détachement par rapport au travail et à notre personne. Par exemple, si tu n’arrives pas à atteindre ta deadline, ça ne remet pas en question ta personne en soi. Ça ne fait pas de toi une bonne ou une mauvaise personne.


Pour finir, comment appliquer un détachement tout en étant caring des employés?

En leur offrant un environnement de travail sain. Je me traite comme je traite mes employés.


Il faut réaliser qu’il y a toujours du travail. Avoir des employés me force à encore plus prendre soin de moi pour m’occuper de mes employés.


« Ma règle d’or, c’est :

Plus on a de pression et plus on devrait prendre soin de soi. »



 

Prendre soin de toi est un mode de vie et chez Rose Napoléon Communications, on ne plaisante pas avec ça.


Notre philosophie est simple : ta stratégie marketing doit être un acte de bien-être. C'est pourquoi choisir une marque en accord avec tes valeurs permet de mettre en place des stratégies qui réduisent ton stress et t'aident à devenir une leader entrepreneure au top.


Nous appliquons cette philosophie dans toutes nos actions, comme tu l'as vu dans la rediffusion de notre webinaire avec Amlea Avocat sur la façon de construire ta présence en ligne en tant qu'introverti.


Ne manque pas cette occasion unique d'apprendre des techniques efficaces et d'optimiser ta présence en ligne tout en prenant soin de ton bien-être mental et émotionnel. Investis dans ta réussite en adoptant des stratégies qui respectent tes valeurs et favorisent ton épanouissement personnel



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page